skip to Main Content
Grande Scène

à 12h12 – Le temps s’arrêtera pendant 3’33 min aux Sons du Lub’ :

Rendez-Vous devant la grande scène ! On vous a préparé une grôôôsse surprise pour l’inauguration de la semaine de la parentalité. Venez tous participer avec nous … 


13h00 Djazia Satour (Grenoble) –

Nu soul – Subtile et percutante 

Djazia Satour revient avec un nouvel album intitulé Aswât (Des voix) qui explore, dans une veine subtile et personnelle, l’héritage musical algérien. On reconnaît dans ses compositions les influences les plus actuelles, teintées de folk et d’une pop acoustique et percutante. L’inspiration s’infléchit cependant de façon marquée vers les genres traditionnels qui ont bercé ses premières années. 

VIDEO


15h30 Kolinga (Bayonne)

trip hop, afro-folk – Virtuose et puissant 

Entre grooves dansants et transes envoûtantes, Kolinga nous emporte dans une spirale musicale tendre et puissante. Du français à l’anglais en passant par le lingala, langue du Congo, cher à la chanteuse Rébecca M’Boungou, leurs chansons puisent dans les racines de la « Black Music », empruntant le chemin de la modernité, grâce aux loopers, magnifiant les riffs virtuoses d’Arnaud Estor, les mélopées et les rythmiques. 

VIDEO


18h00  Ma Soeur / projet 2019 (Avignon)

Intime et poétique 

« Ma Soeur » est un solo de chanson française, porté par une contrebasse et une voix. Gaby Gonin, dans la parole mêlée au son, nous livre l’intime et poétique qui appartient à chacun de nous. Un trio de l’instrument, de la voix, et des mots, qui se construit comme une danse, dans l’instant et la nudité. Gaby Gonin a été voix et contrebasse pour Joulik, La Mossa et Grandes Mothers 


19h00 Création de la Cie Rara Woulib – (Marseille) – Un grand choeur dans la ville… Déambulation extraordinaire. 

Le collectif marseillais Rara Woulib, composé de 20 musiciens, plasticiens, comédiens, costumiers, constructeurs, artificiers, puise son inspiration dans la tradition haïtienne du « rara », mêlée à des performances théâtrales et de l’improvisation. Leur création Ban a Pye – Deblosay sera présentée en 3 épisodes. Le premier épisode se déroulera à Cucuron le 21 avril en clôture du Grand Ménage, le second à Cadenet le 5 mai et le dernier à Beaumont-de-Pertuis pour les 15 ans des Sons du Lub’.

La compagnie collaborera avec des chorales amateurs du territoire pour accompagner la musique de Rara Woulib lors des mystérieuses pérégrinations de ses personnages… Ce sont près de 60 personnes qui composeront ce spectacle inédit. Elle impliquera le public qui aura la chance de devenir un acteur à part entière de performances imprévisibles, risquant de vous faire entrer en transe ! Ainsi, les arts de la rue et la musique se réunissent pour proposer le final de cette itinérance, en apothéose, en lumière, en musique et en chants.

En plus de quelques apparitions, disparitions énigmatiques au cours de la journée du dimanche,  la Compagnie clôturera le festival avec une déambulation fantastique et un grand bal, mélangeant public, tous les artistes invités, tous les bénévoles. Un spectacle qui restera dans les mémoires… 

TOUT SUR L’AVENTURE RARA WOULIB


20h30  The Moniks/Cie Transe Express (Drôme) – Le rock des arts de la rue – Un pied dans la tradition, un autre dans la provocation 

La compagnie TRANSE EXPRESS s’invite aux 15 ans des Sons du Lub’ !! Les arts de la rue arrivent en force pour notre plus grand plaisir ! « Un pied dans la tradition, un autre dans la provocation. »
Ils présenteront The Moniks, un spectacle-rock déjanté autour d’une cérémonie funéraire qui se transforme soudainement en un déluge sonore hilarant !

Dans ce spectacle, six gars sont nés frères et ont Monique pour mère. Ils rôdent autour de la quarantaine et se retrouvent, aujourd’hui, aux funérailles de leur «môman» Monique. Pour lui rendre hommage, ce sera une cérémonie sur mesure. Ils reforment leur groupe de jeunesse, The Moniks, montent sur scène et reprennent les plus grands tubes de la brillante carrière de Monique. C’est parti pour le show ! La fratrie renaît. Tout s’accélère, se débride, le concert s’emballe. La cérémonie vacille, s’accroche aux branches… La célèbre compagnie Transe Express honore sous un angle nouveau son vieil adage : un pied dans la tradition, un autre dans la provocation. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher